Cette Galerie est destinée à tous les artistes - peintres, sculpteurs, photographes .... qui souhaitent exposer leurs oeuvres et les faire connaître à un vaste public à travers le Web.
 

LE DADAÏSME

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 


le mouvement Dadaïste
Le dadaïsme est un mouvement de liberté artistique, plastique et littéraire, crée par de jeunes artistes de toutes nationalités durant la 1ère guerre Mondiale.

Né à Zurich, en Suisse, New York se diffuse en Allemagne et prendra sa forme définitive après l'armistice en 1918. Si "da,da" signifie "oui, oui" dans les langues slaves, le terme choisi par ces artistes pour se désigner ne veut rien dire : les dadaïstes ont en commun le goût de l'absurde, du non- sens, de la provocation et de l'humour.




Mais Dada, c'est aussi une immense révolte contre la guerre : la guerre détruit, dada veut détruire l'ordre établi qui n'a pas su empêcher le massacre. La guerre a utilisé le progrés technique à des fins destructrices, Dada dénonce la machine, cette invention de l'homme, qui s'est retournée contre lui.
Le dadaïsme apparaît aujourd'hui comme un épisode essentiel de la révolution artistique qui marque l'époque contemporaine. Car dada, qui rejetait tout enseignement a fait école. Parmi les artistes des cinquantes dernières années on ne compte plus les héritiers de M. Duchamp, F. Picabia, Man Ray, R. Schwitters, H. Arp et M. Emst... Le Dada né à Zurich en 1916, c'est le roumain Tristan Tzara qui le baptise dada, un mot trouvé au hasard dans le dictionnaire.

- Le Dada à New York se manifeste en 1915, lors de l'arrivée de deux peintres français : Duchamp(1887.1968) et Picabia (1879.1953). Duchamp réalise "ready made" des objets prêts qu'il présente comme des oeuvres d'art : une roue de bicyclettes.

- Le dada à Berlin en 1918. Comme les autres groupes dadas, Berlin prend une connotation politique. Pour les artistes, la peinture qui se pratique en temps de guerre (expressionniste, abstraite, cubiste ou futuriste) est incapable de dire les bouleversements réels de l'époque.

- Le dada en Cologne naît de l'amitié de Hans Arp et Max Ernst. Ils réalisent ensemble des collages astucieux à partir de catalogues d'achat par correspondance qu'ils intitulent des "Fatagaga".

- Le dada à Hanovre se limite à l'activité de K.Schwitters lorsqu'il abandonne la peinture figurative pour assembler au hasard des détritus de la vie urbaines: prospectus, tickets de tramway, morceaux de bois, de fer, de chiffon, de grillages...
 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright 2000 ACI Multimedia