Retour sommaire


 

 

 LA SYNCHRONICITE  


 

 

 

 L'histoire de la Synchronicité est aussi vieille que l'humanité. L'Antiquité regorge déjà de méthodes divinatoires qui ont pour base principale la Synchronicité, c'est le cas de toutes les " mancies ", des tarots, de la numérologie, du yi-king ; toutes ces méthodes interprétatives procèdent de la Synchronicité en ce sens qu'elles prétendent établir une relation entre des " signes " (astraux, cartes, numéro,...) et le destin des gens qui consultent. Même l'univers magique du chaman utilise le phénomène de Synchronicité.

De la
loi des Séries ou Sérialité à la Synchronicité en passant par les coïncidences et probabilités, " le Hasard et la Nécessité ", les différences sont minces.

Certains événements se reproduisent parfois d'étrange façon comme il se produit des coïncidences bizarres. Hasard, chance et malchance, loi des séries, sont tellement fréquents dans la vie quotidienne qu'ils ont même donné naissance à des dictons comme "
un malheur n'arrive jamais seul", "jamais deux sans trois" etc.

Un des premiers chercheurs à s'être intéressé aux problèmes des coïncidences est l'Autrichien Kammerer auquel Arthur Koestler consacra un ouvrage "les racines du hasard". Kammerer, de 20 à 45 ans tient un journal de "
coïncidences". Donnons un exemple cité par Koestler : "le 23 juillet 1915 j'ai l'expérience de la série progressive suivante : ma femme lit les aventures de Mme de Rohan... dans le tramway, elle voit un homme qui ressemble à son ami, le prince de Rohan et le soir le prince de Rohan vient nous voir à l'improviste, etc." Kammerer appelait ce genre de phénomène Sérialité ou loi des séries, c'est-à-dire la répétition dans le temps d'événements identiques et qui s'observe en particulier lorsque chance ou malchance paraissent se manifester avec une certaine fréquence (séries d'incendies, accidents d'avions, de train etc. ) ou des événements semblables se répètent avec une cadence bizarre dans un certain laps de temps assez court ou encore lorsque plusieurs jours de suite on retrouve le même numéro, le même objet, on rencontre la même personne, dans les jeux de hasard, la sortie plusieurs fois de suite d'un même numéro. Kammerer considérait que les phénomènes de coïncidences isolées ou en série sont la manifestation d'un principe universel de la nature opérant indépendamment de la causalité physique.


Le célèbre psychologue C. G. Jung fut très influencé par Kammerer et reprit partiellement ses travaux sur les lois de Synchronicité et de Sérialité ; en collaboration avec le célèbre physicien W. Pauly (Prix Nobel de Physique) il tentera d'approfondir ses théories sur la Synchronicité qu'il va définir comme "
un phénomène qui semble principalement lié à des conditions psychiques c'est-à-dire des processus de l'inconscient " ou comme étant " l'occurrence simultanée de deux événements liés par le sens et non par la cause". D'ailleurs il est possible que ces lois de Sérialité de Synchronicité abordés par Kammerer et Jung obéissent à des processus psychiques semblables à ceux de la télépathie, qui, elle aussi révèle la réalité des coïncidences dont la fréquence dépasse de beaucoup les normes du hasard admises dans le calcul des probabilités. Or ces coïncidences ne relèvent d'aucune des lois de causes à effets.

Toujours est-il que dans le courant des années 50 et après la prise de position de Jung le monde des psychanalystes, psychiatres et scientifiques s'intéresse à ce problème. Différentes hypothèses furent émises pour expliquer ces étranges Synchronicités et ce phénomène de Sérialité.
Psychologues et psychiatres dans un premier temps reconnaîtront les Synchronicités comme des aides apportées pour soigner les patients. Puis le concept fut appliqué en biologie, en physique, dans les arts, etc. la meilleure explication de la Sérialité fut celle des fractales temporelles qui se manifestent de façon cyclique et similaire comme des battements de coeur.
Mais après tout, y a-t-il une réalité objective derrière ces phénomènes ? Qu'elle est la place du hasard ? Car après tout, ces coïncidences sont l'antithèse du principe de causalité selon lequel tout phénomène à une cause. Et comme tout ce qui n'est pas causal n'est pas scientifique...

Et pourtant le mieux ne serait-il pas de partir de l'épisode célèbre du scarabée doré qui vient frapper aux carreaux du cabinet de C. G. Jung, au moment précis où sa patiente lui raconte que la nuit précédente elle avait rêvé d'un scarabée doré. Il y a là coïncidences de faits sans aucune participation du patient ou de quiconque. La patiente parle d'un scarabée alors que celui-ci tape juste aux carreaux. Elle ne l'a pas appelé et lui ne lui a pas adressé de message pour qu'elle parle de lui au psy. L'animal était là au moment précis où elle en parlait.

De même, vous parlez de quelqu'un et au même moment et vous téléphone alors, télépathie ? Clairvoyance ? Synchronicité ? Ou bien est-ce vous qui créez l'événement par une manipulation télépathique inconsciente ? Nous n'avons pas la réponse, ni les réponses car il y en a peut-être plusieurs, comme il y a plusieurs types de Synchronicité. Mais les liens avec la parapsychologie sont fort probables. Et puis, souvenons-nous de cette maxime relevée par C. G. Jung sur le fronton d'un temple indien "
si l'on remonte à l'origine de la coïncidence, elle devient inévitable".

[suite]

 

       

  Actualités-Consommation-Informations

             
Liens partenaires   |   Nous contacter   |  Nos coordonnées   |  Les  liens    | mentions  légales |  Aci Informatique
Copyright 2011
aci-multimedia.net - aci-multimedia.fr - aci-multimedia.info - Femme Expatriée  Magazine Féminin -  Magazine bio & Ecologie - Tourisme et Gastronomie



Magazine consommation, santé, nutrition, brèves sociales , cultures et connaissances, informations,  Synchronicité